But à l'Eperon de Genty (26 jan 2013)

Publié le 27 Janvier 2013

Non vous ne venez pas de retomber sur un vieil article de ce blog, hier j'ai effectivement réussi à me planter une fois encore pour l'approche de l'éperon de Genty... Promis la prochaine fois je passe par Baudino.

 

J'étais cencé améner Amandine faire cette petite grande voie sympatique dans l'Après-Midi, et je comptais bien tenir l'horaire, m'étant copieusement moqué des autres cordées du GUMS qui comptaient faire les Moussaillons à trois cordées d'affilée.

Connaissant mieux le coin, je décide de faire l'approche par Saint Ser, ce qui ne devrait pas changer grand chose tant qu'on est sur le chemin marron... C'était sans compter sur mon coté sanglier qui m'a fait partir dans le premier éboulis venu puis traverser des zones de buissons par des sentes à chèvres.

 

DSC01805

 

Amandine fort peu protégée par son collant de course à pied m'en remercie déjà lorsque nous arrivons au pied  de l'éperon que je croyais être celui de Genty. Après observation plus précise du topo ce n'est pas le cas. C'est donc qu'il s'agit de l'éperon suivant sur notre gauche...

 

DSC01806

 

Des spits me font croire à la victoire et je m'encorde en me demandant quand même où est la première longueur en 3b.  Le deuxième spit me répondra rapidement: "pas par là".

 

DSC01808

 

Me voilà réduit , rouge de honte (à moins que ce ne soit le froid) et heureux que le ridicule ne tue plus depuis belle lurette, à consulter sur Camptocamp des photos de l'Eperon sous un autre angle que celui du Topo Gorgeon.

 

DSC01811

 

La lumière viendra en contemplant l'arête encore à notre gauche vers laquelle nous nous acheminons par d'autres éboulis, jusqu'à un Cairn assez gros pour le voir depuis la Canebière!

 

Il est trop tard pour s'engager sur l'Eperon sans risquer le retour de nuit, et la jeune fille ayant une vie sociale fort remplie je m'offre mon premier but magistral de l'année 2013 et rejoint le sentier marron en suivant les Cairns (attention il y a beaucoup de traces qui partent vers nulle part).

 

Il me reste donc à retourner une troisième fois à l'Eperon de Genty, en espérant cette fois ne pas m'y perdre, et à lire jusqu'à l'année 2014 au moins, les railleries du Mateur d'Abime qui ne manquera pas de se moquer. A moins qu'il ne se rende compte que tout les deux on aurait surement fait pire, en remontant completement la mauvaise arête, avant de se rendre compte au bar de la salle d'escalade, qu'on a pas fait la bonne voie... Question de Standing...

Rédigé par Seb

Publié dans #Escalade Provence

Commenter cet article