Premiers pas au Cimaï

Publié le 12 Décembre 2010

  Le Cimaï j'en avais entendu parler pour la première fois par José Lopez Rua qui alors que je ne connaissait que le mur du Cosec de Cusset me parlait déjà de ces dévers jaunes et de ces reglettes si dures à serrer.

 

  Ensuite en feuilletant des magasines des noms revenaient régulièrement: Samizdat, Treblinka, Orange Mécanique, ou la plus raisonnable colo de Rodéo.

 

  Pourtant en trois ans dans le sud je n'avais pas encore eu le temps de venir visiter ce site mythique à la réputation de four solaire.

 

  L'infamie a été réparée ce week end pendant que Flo (voir son blog Le Mateur d'Abime dans les Liens) montait suer et se les geler à Orcière pour se première course de ski alpinisme: l'Alpi Champsaur.

 

  Nous sommes allé au nouveau secteur équipé pour le rassemblement EB et dont le style diffère un peu des murs à croutes qui ont fait la légende, mais cette journée a suffit pour me convaincre que je retournerais sur ces grands mur jaunes à l'adhérence et au toucher plus qu'agréable.

 


  Cimaï ( 11 dec 2010) (3)-border

 

Difficile de croire que le matin à Aix on se baladait en doudoune...


 

Cimaï ( 11 dec 2010) (4)-border

 

Du beau dévers, un équipement tip-top, tout pour se faire plaisir (et pour couiner un peu au passage).


 

Cimaï ( 11 dec 2010) (31)-border

 

Didier traverse dans un 7b du genre grande classe à gauche de la falaise.


 

Cimaï ( 11 dec 2010) (9)-border

 

Cimaï ( 11 dec 2010) (6)-border


 

El manutosorus de la Regletas qui pour sa "reprise" s'offre au premier essai le magnifique 8a tout à gauche du secteur.

 

Cimaï ( 11 dec 2010) (20)-border

 

Cimaï ( 11 dec 2010) (19)-border

 

 



Rédigé par Seb

Publié dans #Escalade Provence

Commenter cet article